Nouveau
360 Modena
Agrandir l'image
360 Modena

LE MODÈLE

Au salon de Genève 1999, Ferrari dévoilait la remplaçante de la F355, qui avait déjà remis en selle le Cavallino sur le segment des berlinettes sportives. Mais contrairement à cette dernière, qui était une évolution de la 348, la 360 Modena fut une vraie révolution technique et technologique pour le cheval cabré. Un modèle qui détient toujours le record de production de Ferrari, avec 17500 exemplaires.

Fini les lignes anguleuses très eighties de la 512 TR et même des 348 et 355. Place aux rondeurs ! La 360 détonnait par un design  plus « doux » que ses illustres ancêtres, fruit de la fine fleur de la haute couture motorisée italienne qu’incarnaient le studio Pininfarina et le carrossier Scaglietti: les phares cubiques escamotables laissaient place à des optiques effilés surplombant, en lieu et place d’une calandre, des ouïes d’aération qui firent beaucoup jaser à l’époque. Les passages de roues sont musclés et galbés, signe d’un travail en soufflerie approfondi qui donne un Cx de 0.33. L’ensemble offrait un subtil mélange d’élégance et de sportivité, avec un coup de crayon d’une grande pureté.L’autre changement de taille, c’est la carrosserie et le châssis réalisés entièrement en aluminium, permettant un gain de poids substantiel tout en gagnant en rigidité. Enfin, un fond plat et une diffuseur permettent de passer outre la présence d’ailerons. On est à l’opposé du physique brutal et imposant de la F40.

Quiconque était monté à bord d’une 355 ou d’une 348 ne pouvait qu’être décontenancé par la finition médiocre des berlinettes Ferrari et l’emploi de plastiques empruntés à Fiat. Autres temps, autres mœurs. Si nous sommes encore loin du premium germanique, la 360 marque un bon en avant considérable dans la qualité perçue et les assemblages de l’habitacle, qui mélange savamment aluminium et cuir. Les plastiques se révéleront cependant peu résistants à la longue. Fidèle à l’évolution de la philosophie Ferrari qui désirait construire des Ferrari utilisables « au quotidien », la 360 a aussi été pensée pour être « facile » à prendre en mains et « confortable », ce que les puristes lui reprocheront. Les 22 centimètres de plus par rapport à la 355 font en effet la différence pour l’espace aux jambes et les grands gabarits, tandis que le niveau d’équipement est réévalué. On trouve même l’équivalent du mode « city » de la Punto qui permet d’assister davantage la direction !

Évidemment, la pièce maîtresse demeure l’envoutant propulseur atmosphérique de la bête, que l’on peut admirer sans fin à travers la vitre arrière. Si le patronyme Modena évoque la ville natale du Commendatore, le chiffre 360 rappelle la cylindrée du V8, portée à 3586cc. Le moteur, qui reprend le principe Cinquevalvole inauguré par la 355, dispose de bloc et de culasses en aluminium, de bielles en titane et d’éléments revus comme les nouvelles soupapes et nouvelles chambres de combustion. Le V8 délivre 400 chevaux à 8500 tours/min (soit un rendement de 111,5 chevaux au litre) et un couple de 372 Nm à 4500 trs/min, ce qui est remarquable pour un moteur qui n’a pas recours au turbo.

L’ électronique est diablement efficace dans la gestion du couple et le fougueux étalon peut hurler jusqu’à 8800 trs/min. Dès 3000 tours, la sonorité change et procure des sensations de plaisir absolu. Le V8 fait de la Modena un pur-sang très sonore et nerveux, qu’il faut savoir dompter avec précaution. Il ne faut pas se laisser endormir par l’apparence affable et rassurante de la 360, qui exige un pilotage pointu et physique si l’envie vous prend de solliciter la bête. Au final, le 0 à 100 km/h est abattu en 4,5 secondes, le 1000 mètres départ arrêté est expédié en 22,9 secondes et la vitesse maximale atteinte frôle la barre des 300 Km/h.

Intronisée d’abord sur la 355, la boîte « F1 » à palettes, issue de la version course apparue sur la F1 640 en 1989, a représenté l’écrasante majorité des 360 vendues. Il faut dire que c’était une technologie exceptionnelle et si rare dans les voitures de route de l’époque…Cependant, malgré des améliorations par rapport à la version 355 plutôt rétive et moyennement fiable, la boîte robotisée de la Modena, à embrayage simple, se montre encore capricieuse, en dépit de ses temps de passage fixés à 150 ms. Une amélioration sensible sera constatée en 2000 avec la mise en service d’un nouveau boitier de gestion de l’embrayage. Ainsi, en dépit de 75% de Modena vendues avec l’option boîte F1, beaucoup de puristes lui préfèrent la version mécanique avec la mythique grille chromée en H. La Modena fut l’avant-dernière berlinette à proposer encore la boîte classique, qui était arrivée au sommet de sa maturité. Plus viril, plus authentique ?

source (le blog auto)

Plus de détails

EXEMPLAIRE PROPOSÉ

Etat exceptionnel

3ème main

Boite manuelle

Peinture d'origine

Dossier historique y compris facture d'achat

Echappement Fuchs

Véhicule ayant fait l'objet de plusieurs reportages

Options:

- Étriers Rouge

- Emblème Ferrari Scuderia

- Montants cuir

- Tableau de bord en cuir beige

- Volant cuir beige

- Phares xenon

- Échappement inox

Historique:

- 20/10/2000: 1ère main, livrée neuve Ferrari Stuttgart (carnet et facture)

- 11/03/2002, 3331km: révision Ferrari Stuttgart (carnet et facture)

- 19/03/2003, 4012km: Révision spécialiste Ferrari Scuderia Sauer (carnet et facture)

- 29/10/2005, 5220kms: Révision spécialiste Ferrari Scuderia Sauer (carnet et facture)

- 27/03/2007, 5432kms: Révision spécialiste Ferrari Scuderia Sauer (carnet et facture)

-11/03/2008, 6200kms: 2ème main, achat par un collectionneur Alsacien

- 19/06/2010, 6957kms: Révision et courroies par le mécanicien du propriétaire collectionneur (facture)

- 30/08/2010, 7250kms: 3ème main, achat par un collectionneur des Yvelines

- 13/10/2011, 9487km: Révision spécialiste Ferrari Fiorano Racing (carnet et facture)

- 15/01/2015, 15628km: Révision spécialiste Ferrari Fiorano Racing (carnet et facture)

- 23/09/2016, 17625km: Révision spécialiste Ferrari Fiorano Racing (carnet et facture)

- 21/06/2018, 21429km: Révision et pneus spécialiste Ferrari Fiorano Racing (carnet et facture)

- 05/01/2021, 23553km: Révision spécialiste Ferrari Fiorano Racing (gros entretien  avec courroies) (carnet et facture)

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Moteur

Type
Cylindrée
Puissance fiscale
Puissance max
Couple max

V8 à 90°
3496 cc
20
380 chevaux à 8250 tr/min
37.0 mkg à 6000 tr/min-

Performances

0-100 km/h
Vitesse de pointe

-
-292 km/h

Transmission

Type
Boîte de vitesses

2 roues motrices
séquentielle à 6 rapports

Dimensions

Longueur
Largeur
Hauteur
Poids à vide

425 cm
194 cm
117 cm
1380 kg

NOTRE AVIS

Superbe configuration de couleur pour cette 360 modena, Rosso Corsa, avec son intérieur cuir beige, y compris son tableau de bord en commande spéciale, lui conférant un aspect chic, différent des autres 360. Toujours en peinture d'origine, de 3ème main avec seulement 23000kms, à l'historique complet et sortant de sa grosse révision, cette Modena en boite manuelle est un superbe exemplaire prêt à prendre la route pour les beaux jours.

Contactez-nous
à propos de ce véhicule

Produit